Retour au bureau ? À pas feutrés ou en fanfare ?

11/06/2021

Cette semaine, nous entrouvrons la porte du « bureau de l'avenir »... En juillet, les restrictions prendront totalement fin et il ne sera plus obligatoire de travailler à domicile. Mais le véritable défi viendra après l'été. Les entreprises devront alors décider elles-mêmes de l'organisation de leur travail. Savez-vous déjà quelle approche vous allez adopter ? Emprunterez-vous définitivement la voie du travail hybride ? Ou bien attendrez-vous de voir de quel côté souffle le vent en gardant provisoirement l'ancienne organisation ?


La crise sanitaire n'a pas été une sinécure... Depuis un an et demi, elle régit nos vies chaque jour. Plus encore, elle nous a définitivement contraints à changer notre façon de travailler. Des millions d'employés de bureau ont pu découvrir le travail à domicile. Et il faut bien le reconnaître, l'enthousiasme est double. Littéralement, car une enquête menée par le prestataire de services RH Acerta et le site d'offres d'emploi StepStone auprès de trois mille Belges actifs a révélé que près de la moitié d'entre eux souhaitent reprendre le chemin du travail, au moins à mi-temps. Notez bien le terme « mi-temps ». Ils veulent donc retourner au bureau, mais de préférence en combinaison avec du télétravail. Nombreux sont les employés qui considèrent désormais le travail hybride comme le mode de travail de l'avenir.


La crise de la Covid19 a mis notre façon de travailler sous cloche pendant un certain temps. Et provoqué une réinitialisation. Aujourd'hui, nous avons donc la possibilité de conserver ce qui est appréciable et de laisser derrière nous ce qui ne fonctionne pas. Nous avons reçu une occasion unique de donner au travail une forme plus saine et plus équilibrée. Et c'est bien nécessaire, si l'on considère le nombre croissant d'épuisements professionnels et de dépressions.


Voici les quatre défis majeurs que nous avons identifiés


  1. Le besoin de nouvelles conventions de travail
    En tant qu'employeur, Facility Manager ou HR Manager, vous allez avoir de sacrés défis à relever. Il faut dire que grâce à la crise sanitaire, le domicile est également devenu un environnement de travail à part entière. Le domicile devra donc être pris en compte dans les nouveaux horaires de travail, la répartition des tâches et les missions de travail. Les intérêts de l'employé, de l'organisation et des clients devront également à nouveau être examinés. Ce nouveau départ nécessite également de nouvelles conventions sur les heures de travail, l'enregistrement du temps de travail, les assurances et autres conditions de travail.

  2. La réorganisation des bureaux
    Des discussions approfondies avec nos clients et partenaires ont révélé que, malgré tout, le bureau physique devra être maintenu. Mais le nouveau mode de travail hybride contraint les organisations à revoir le bureau dans la forme que nous lui connaissons actuellement. Le bureau et tout ce qui l'entoure connaissent une renaissance avec une approche résolument humaine ! Se réunir, collaborer et s'inspirer mutuellement sont des éléments clés, un bureau inspirant doit également offrir des possibilités pour d'autres tâches, telles que le travail qui requiert de la concentration... À l'avenir, l'environnement de travail devra donc être encore plus adapté à l'utilisateur et à la tâche qu'il exécute ou à l'activité qu'il exerce.

    Le bureau à domicile fait également partie intégrante du travail hybride. Et il a dès lors besoin d'un aménagement professionnel et ergonomique. Parce que votre employé y passera désormais plus de temps qu'avant la crise. D'ailleurs, le gouvernement propose des incitants fiscaux en faveur du travail à domicile. Utiliser notre service Safe@Home est incontournable.

  3. Importance de la cohésion sociale
    Un autre sujet de préoccupation est le maintien de la cohésion sociale au sein de votre équipe. Car comment maintenir des relations de travail chaleureuses si vos collaborateurs se retrouvent beaucoup moins souvent ? Vous pouvez contrebalancer cet aspect avec de nouvelles formes de concertation par service, équipe ou unité. Pour discuter ensemble de l'avancement des objectifs et des projets, par exemple. Cela vous donne l'occasion de renforcer les relations et les liens. Car vous voudrez assurément éviter, une division (virtuelle) entre les « rats de bureau » et les « rats de maison ».

  4. La gestion des émotions liées au changement
    Le quatrième défi que nous entrevoyons est l'impact psychologique du retour de votre personnel. Car le retour au bureau présente aussi une facette émotionnelle. Les changements ont tendance à susciter une certaine résistance. Le retour pourra donc raviver certaines tensions (réprimées). Vos talents de gestionnaire seront donc certainement mis à l'épreuve pendant cette période de transition. Communiquez de manière transparente sur la façon dont vous souhaitez concevoir la nouvelle méthode de travail. Soyez attentif aux préoccupations de vos collaborateurs. Discutez de leurs attentes quant au retour sur le lieu de travail.


Nous nous ferons un plaisir de vous rassurer. Considérez ce processus comme l'apprentissage d'une nouvelle méthode de travail. Et laissez de la place aux émotions du personnel. Cette période de transition sera ainsi davantage soutenue et approuvée et aura de meilleures chances de succès.


Nous sommes heureux de relever ces défis avec vous. N'hésitez pas à nous impliquer dans votre processus de réflexion et d'organisation. En tant qu'experts et professionnels des espaces de travail, nous rechercherons les solutions les mieux adaptées à votre entreprise. N'hésitez pas à prendre contact avec nous pour des informations ou un rendez-vous sans engagement.