Workplace Nudging

27/02/2020

2008, l'année de la percée de la théorie du « nudge ». Selon Wikipédia, c'est à cette époque que le mot « nudging » a été décrit pour la première fois. Le « nudging » ou la « théorie du nudge » est une « technique de motivation psychologique comportementale par laquelle les gens sont subtilement stimulés à se comporter d'une manière souhaitée ». Cette année-là également, les scientifiques Richard Thaler et Cass Sunstein ont publié le livre Nudge : Improving Decisions About Health, Wealth, and Happiness. Et le terme « nudging » était définitivement lancé.

Le « nudging » ou la « théorie du nudge » vient du mot anglais « nudge » (coup de coude). Ainsi, lorsque vous pratiquez la « théorie du nudge », vous poussez quelqu'un dans la « bonne » direction. Vous connaissez certainement l'exemple classique. La fausse mouche dans l'urinoir pour permettre aux hommes de mieux viser. Ainsi, l'incitation modifie le comportement des gens de manière prévisible et sans contrainte.

La « théorie du nudge » sur le lieu de travail
Sur le lieu de travail aussi, la « théorie du nudge » est un instrument utile pour influencer positivement les collaborateurs. En tant que directeur d'entreprise ou d'entrepreneur, vous aurez probablement déjà remarqué que les gens n'aiment pas tellement le changement. Nous aimons suivre les sentiers battus. Cela nous apaise et nous rassure. Notre vie quotidienne est en effet pleine de choix. De ce fait, notre cerveau peut s'épuiser rapidement face à cette surabondance de choix.

Si nous voulons changer et améliorer les choses dans notre vie, nous avons souvent besoin d'être poussés. Dans le contexte du travail, vous pouvez par exemple stimuler le travail debout parce que vous savez que c'est plus sain et meilleur pour les collaborateurs et que cela réduit le temps passé en réunion. Une « équipe nudge » dans une entreprise d'Utrecht a réussi à mettre en place cette organisation. Les bureaux étaient placés par défaut à hauteur d'homme le matin et, après quelques mois, 6 % de collaborateurs en plus travaillaient debout.


Gardez une certaine légèreté
La « théorie du nudge » n'est pas une méthode pour imposer quelque chose à vos collaborateurs. Elle a avant tout un caractère libre et positif. En outre, la liberté de choix doit être préservée pour ceux ayant affaire à la « théorie du nudge ». Et enfin, la « théorie du nudge » doit être un ajout dans l'ensemble, et non un dispositif en soi.

Le « nudging piano » des scientifiques Thaler et Sunstein en est un exemple fort. Ils ont rendu beaucoup plus attrayante la montée des escaliers dans la station de métro de Stockholm. Comment ont-ils procédé ? En transformant les marches en touches de piano, chacune ayant sa propre sonorité. Le nombre de personnes qui empruntaient désormais l'escalier a augmenté de près de 66 %. Mais comme le prescrit la « théorie du nudge », ce n'est pas devenu une obligation, car l'escalier mécanique a continué d'exister.

La théorie du nudge en aménagement de bureaux
Dans votre entreprise aussi, vous pouvez influencer positivement le comportement de vos collaborateurs par de petites mesures. En tant que concepteurs d'espaces de travail, nous serons ravis de réfléchir avec vous à la manière d'y donner forme par l'aménagement de vos bureaux.

Vous voulez encourager vos collaborateurs à travailler plus souvent debout ou à choisir davantage les escaliers ?
Nous vous présenterons volontiers nos solutions créatives. Contactez-nous dès aujourd'hui pour un rendez-vous sans engagement !